Vous lisez...

Les animaux ont une âme

Heureux nos animaux qui communiquent...!

Lors d’une de mes conférences, destinée aux animaux, un public attentif, inquiet, parfois sceptique, avait pris place dans la salle.

Jeunes et moins jeunes allaient tenter l’expérience de communiquer avec leurs compagnons à deux ou quatre pattes par mon intermédiaire.

Je ne savais absolument pas si j’allais recevoir des messages, comme lors de chacune de mes réunions, mais je savais qu’il se passerait quelque chose de beau.

Je dois dire que de toute ma carrière professionnelle, je n’ai entendu ou vu un clairvoyant "digne de ce nom", tenter l’expérience de communiquer avec des animaux.

Fallait-il être audacieuse, pour donner la parole aux animaux de surcroît, alors qu’ils gambadent dans les cieux.

Chose dite, chose faite ! Et voici comment se sont adressés à leur maîtres, présents dans la salle, certains compagnons !

Alors que je me trouve debout, face à un public nombreux, près d’une grande table sur laquelle certaines personnes ont cru utile, voire nécessaire, de déposer des photos, colliers ou autres effets personnels de leur défunt animal, un silence envahit la salle et le coeur des participants.

Comme pour mieux entendre leur animal se manifester par leurs cris, leurs gestes, il règne une ambiance solennelle.

C’est alors, qu’un couple de colombes se présente à moi.

Elles me montrent vers quelle direction se trouve leur maître, et c’est ainsi qu’il se reconnaît instantanément. Elles avaient l’habitude de chanter très tôt le matin, et cela avait l’art d’embêter toute la maisonnée.

L’une d’elle disparue, après s’être échappée de la cage.

"c’était juste pour aller faire un petit tour", me disait-elle.

Comme deux jumelles, l’autre me précisa qu’elle se laissa mourir de chagrin. Toutes les deux me montraient une luminosité extraordinaire autour d’elle.

Le maître n’avait plus de souffle, avec de l’émotion dans la voix, il se contenta de me demander, si ses colombes n’étaient pas tristes d’avoir été remplacées.

Dans l’au-delà, la mort est une nouvelle vie.

L’envie, la jalousie, la fierté, la restriction ou le manque n’existent pas, je l’ai entendu, lorsque j’étais enfant, et que j’avais plaisir à garder mes chèvres au champ.

Et puis il y Djezer ! Djezer c’est son nom ! Alors que je m’adresse à l’ensemble des participants, il ne cesse pas de vouloir intervenir avant ses autres compagnons. Je vois bien qu’il est mort très jeune et qu’il était très gai, très joueur, très vif et surtout qu’il avait beaucoup d’affection à donner.

Il veut absolument témoigner.

En fait, ce n’est pas à son maître qu’il s’adressa mais à la compagne de celui-ci, qui ne l’avait pas connu et qui se trouvait présente à cette réunion.

Djézer, dit qu’il aimait beaucoup être ici bas, car il se sentait aimé par son maître. Pourtant, il est subitement triste, quand il parle du vétérinaire qui l’a euthanasié.

"Il n’a pas été gentil avec moi. Je ne méritais pas de mourir. Mais maintenant je suis avec un monsieur très gentil avec les animaux. Il est vétérinaire et est mort accidentellement assez jeune. Je le comprends et il me comprend. Il retourne souvent dans son ancienne clinique. Il, il y a eu beaucoup de changement depuis son départ. Il soigne encore, mais autrement. Les gens ne le sentent pas, ne le voient pas, mais il guide les mains des soigneurs. Il y a "Belle", avec moi, et aussi Prince, le cheval de la ferme d’en bas. Il est heureux, il court ! Bientôt je ne resterais plus là. Il y a plein d’oiseaux avec moi, on joue bien ensemble."

- J’apprendrais à la suite de ce message, que Djezer avait été victime d’une erreur de jugement. Il appartenait aux chiens de première catégorie.

Un enfant a voulu abuser de sa gentillesse et il a dû montrer son mécontentement en pinçant sa joue, j’ai dit "pinçant"...

Le maire du village, a été bien vite informé, et a donné l’ordre de l’euthanasier.

Ne mâchons pas nos mots, cet animal a été victime d’une grosse erreur de jugement, basée sur des "a priori", concernant la dite "méchanceté innée", de certains animaux, alors qu’il s’agirait de détecter la hargne de leurs maîtres.

Avant de museler un animal, de l’inscrire sur des listes à risques, de l’obliger à subir une éducation particulièrement rigoureuse, ne faudrait-il pas s’assurer, que le maître, n’est pas lui-même, dangereux ?

- Puis, vînt le tour, de ce magnifique sanglier que je vis partir d’à côté de moi, prendre l’allée centrale et se diriger au fond de la salle. Il était âgé, lorsqu’il est mort, mais son habileté à retrouver la personne qui l’intéressait, nous prouvait que nous abandonnons notre vieillesse et ses douleurs, lorsque nous quittons notre corps, pour vivre selon notre âme. Une jeune fille d’environ 17 ans, restait figée, près de sa maman venue l’accompagner. Quand je vis ce bel animal, se coucher près de ses pieds.

Je devais lui transmettre qu’il avait été heureux avec elle, qu’il n’oubliera jamais, tous les jeux qu’ils ont fait ensemble , et qu’il la remercie d’avoir pris soin de lui.

Elle se mit à pleurer toutes les larmes de son corps, laissant sa maman raconter son histoire avec son compagnon.

- En fait, c’est un bébé sanglier qui a été recueilli par cette petite fille qui fit un caprice à ses parents, lorsque, se balladant dans la forêt, elle l’entendît se plaindre.

Il avait été blesé lors d’une chasse. La famille l’avait ramené tant bien que mal, à la maison, faisant promettre à l’enfant, que dès lors, qu’il serait guéri, il retournerait à dame forêt.

Mais il était tellement gentil, doux, obéissant et finalement très vite habitué aux devoirs et limites de la maison, que sa guérison s’étala sur treize années, période à laquelle il mouru.

Cette jeune fille n’oubliera jamais et les participants non plus, le bonheur que l’on a pu, ou que l’on peut partager avec un animal, quand il s’agit d’une vraie histoire d’amour.

- Et puis, il y eut cette jolie tortue qui décida de faire à tous, un petit bonjour, juste pour nous préciser qu’il n’y a pas que les hommes qui sont de passage sur terre, les animaux aussi.

La liste des messages reçus est longue !

Je veux rendre hommage à mon "loup", mon berger allemand, "Oural" de son prénom !

Une fidélité exceptionnelle envers moi, envers Sissie ma fille, qu’il protégeait mieux que nous, des attitudes de ceux ou celles qui, involontairement, auraient pu troubler son sommeil.

La nuit du 14 juin 2000 fût interminable ! Nous avons passé tous les deux cette nuit ensemble, mon visage sur son corps paralysé. Mon amour en reconnaissance à son amour pour moi, faisait valser en duo, mes larmes et ses gémissements.

Au petit matin, nous nous étions compris !

Il était temps de vivre, de ne plus mourir.

"Tu t’es éteint ta tête contre la mienne, sous les effets de ce poison salvateur."

Depuis ce jour, j’ai bien souvent fait appel à toi, lorsqu’une personne me faisait part de la disparition de son animal. À chaque fois tu as répondu à mon appel et tu as permis à chacune, de le retrouver, mort ou vif.

Par delà la mort, j’ai l’intime conviction que notre âme communique encore avec nos bien-aimés disparus, et qu’elle seule a ce pouvoir !

Commentaires

5 Messages de forum

  1. Heureux nos animaux qui communiquent...!

    Martine bonjour,
    Je découvre à l’instant l’article titré( Heureux les animaux....daté du 28 09 2008) je ne pense pas que cela soit un hasard mais simplement un signe.
    Hier 25 mai mon petit chat Cachemire aurait eu 1 an. Hélas il est parti le 30 janvier de cette année à l’âge de 8 mois. Je le pleure toujours aujourd’hui car lui et moi étions inséparables.
    Je crois à autre chose de l’autre côté et Rosemary ALTEA et Hélène BOUVIER n’ont fait que confirmer ce à quoi je crois.Je pense donc que mon Cachemire est heureux quelque part ce qui apaise mon chagrin. Je ne sais si ce message vous sera délivré mais sachez que s’il venait à l’être je vous remercie d’avoir publié cet article qui apporte du réconfort aux maîtres qui comme moi ont perdu un compagnon cher à leur coeur. Merci Martine
    Danick

    Voir en ligne : heureux nos animaux qui communiquent...! 28 septembre par Martine

    | 26 mai 2010, 16:12
  2. Heureux nos animaux qui communiquent...!

    J’ai souvent l’impression de communiquer avec mes chiens. Avez-vous le même sentiment.

    Voir en ligne : Airedale terrier

    | 19 août 2010, 22:21
  3. Heureux nos animaux qui communiquent...!

    Bonjour,

    Pouvez-vous m’envoyer cet article au format pdf ?
    Par ailleurs, je pense que cela serait une très bonne idée de rajouter un bouton "télécharger ce document au format

    PDF" car il est des fois plus pratique de lire les documents au format PDF sur son pc hors ligne. Merci d’avance de

    prendre considération de mon message.

    Jeybi

    Voir en ligne : Black & Decker

    par Jeybi | 18 décembre 2010, 12:28
    1. Heureux nos animaux qui communiquent...!

      bonjour ,je lis votre article ,c’est trop émouvant,j’en pleure ,moi ,je viens de perdre d’un accident ma petite épagneul "Candy" ,elle avait 5 ans ,un amour en,tre nous ,pas possible et elle nous en donnait cette chérie ,mon chagrin était immense ,nous en avons repris une ,et je me sens mal ,car j’ai peur que ma petite Candy adorée me reproche d’avoir reprit une autre bête ,que je l’ai oublié ,pour moi non ,c’est pour apaiser mon chagrin qui est intense ,car Candy est toujours là ,je l’a vois partout !!!!est-elle triste de là haut m’en veut-elle de l’avoir remplacer ,cela me donne le cafard ,puis-je avoir une réponse s’il vous plait

      merçi de tout coeur Christiane Saddier

      par saddier | 29 février 2012, 08:55
  4. Heureux nos animaux qui communiquent...!

    Oscar, notre chien, est mort a la clinique vétérinaire suite a un AVC. Nous avons culpabilises de ne pas l’avoir laisse finir ses jours a la maison parmi nous. La nuit suivant son décès, ma mère l’a entendu grimper les escaliers comme il avait l’habitude de le faire pour dormir au pied du lit de mes parents. Je pense qu’il est venu leur dire au revoir. Alors, oui, je crois que quand un lien d’amour nous unis, nos animaux nous restent fidèle dans l’au delà.

    par Muriel | 17 février 2013, 13:00