Vous lisez...

Mon livre

Impressions et témoignages après lecture du livre "Ni Sainte... NI Folle"

Mes impressions sur le livre :« ni Sainte…ni Folle ».

Avec le désir d’un bonheur soi-disant parfait, l’homme se prive d’aimer, il vit dans une grande solitude, il est trop individualiste ce qui le fragilise, il s’est éloigné de Dieu, ce qui fait de lui un orphelin.

Pour combler ce vide il a recours à des substituts divers et variés qui ne sont que des leurres et qui l’empêchent de vivre dans la Liberté et parfois le pousse jusqu’au suicide. De plus en plus les gens pètent les plombs et nous assistons à des situations dramatiques.

Chaque homme vit avec ses lois et ses droits individuels sans se rendre compte que d’être seul ou vouloir agir seul, on va à la catastrophe et on déclanche « la Crise », celle qui est installée durablement si le monde ne change pas et si personne reconnaît toutes les erreurs accumulées depuis de nombreuses années et qui ont profitées à l’enrichissement malhonnête de certains et ont contribuées à appauvrir les classes moyennes et ont plongées les plus fragiles dans la précarité.

Chacun veut changer le monde, mais personne ne songe à commencer par modifier son propre comportement.

Il faut se désespérer du désenchantement de ce monde, de notre grandeur perdue où chacun est devenu un numéro quelconque et où il n’y a plus de Centre, mais seulement des individus interchangeables.

Notre Société est en train de décliner comme un soleil couchant, nous sommes devenus des blessés de la vie. Il faut en finir avec le fatalisme, le renoncement et la résignation.

J’ai été très touchée, voir bouleversée par votre démonstration : « GPSGOD-2009 / « GPSDEVILL660 ».

Les histoires sont douloureuses et renversantes, nous comprenons que le Monde passe son temps à se faire peur, à fuir ses responsabilités avec de fausses solutions, à se laisser tenter par le mal, alors que le « GPS » a un itinéraire bien précis pour nous conduire à la bonne destination.

Nous régressons, nous sommes des âmes perdues, il nous faut réapprendre à vivre autrement.

Suite aux histoires différentes mais toutes très poignantes, comment ne pas se poser la question sur le rôle de l’Eglise ?

Le Pontificat aurait besoin d’évoluer et de se moderniser. Pourquoi refuser la contraception, être contre l’avortement ou rejeter le mariage des religieux ? Il faut que la religion vive avec son temps. Le chemin de l’Amour est éclairé par les lumières de nos actes, de nos pensées et de nos coeurs… L’amour doit couler pleinement et librement, sans se soucier des conséquences, car c’est la nature de l’homme d’aimer. Nous sommes tous nés de l’Amour, c’est le principe de l’existence et sa seule fin.

Il faudrait des Prêtres comme le Père Raymond, pour pouvoir apprendre et convaincre beaucoup de gens sur ce qu’est Amour, Liberté et Partage.

Que l’amour soit notre bouclier, d’où qu’il vienne respectons-le, car c’est une force qui nous est envoyée.

J’espère qu’il en sortira quelque chose de positif de cette crise, même si elle va laisser beaucoup d’individus dans un grand désespoir, qu’elle fera comprendre aux gens que sans la Solidarité Nationale on n’aboutira à rien de constructif. Il ne faudrait plus de chacun pour soi et ne pas continuer à vivre au dessus de nos moyens.

Il faudra apprendre à se réconcilier, à s’aimer, à partager, à se comprendre, avoir confiance et communiquer entre nous.

Il est urgent de choisir le chemin qui nous emmènera vers l’espoir, le travail, la liberté et le bonheur… mais ça ne s’achète pas, ça se gagne.

La vie est une école et nous sommes ici pour apprendre. Bien se rappeler que nous n’avons pas de contrôle sur tout ce qui nous arrive, mais sur ce que nous en faisons.

Le vrai bonheur ne coûte pas cher, mais combien nous payons cher ses contrefaçons.

L’autre jour, dans une émission télé, j’ai appris qu’en 1939 on riait 19 minutes par jour contre 1 minute par jour en 2009.

Conclusion :

Le Monde a progressé et fait de belles avancées scientifiques, technologiques etc… Mais dans le même temps nous avons régressé, nous sommes des âmes perdues, il nous faut réapprendre à vivre autrement.

Apprendre à s’aimer est la route la plus droite à emprunter face à « La Crise » si nous voulons la surmonter, elle nous conduira en direction du Bonheur. En lisant votre livre je comprends rapidement pourquoi votre papa et votre tante vous avaient mis en garde de prendre du recul avec l’Eglise, mais ne jamais se détourner de Dieu.

Commentaires