Vous lisez...

Les animaux ont une âme

L’invisible, pourquoi ne pas en parler...?

L’invisible, pourquoi ne pas en parler… ?

Parce que l’univers a un coeur qui bat, ménageons-le !

Scientifiques, théologiens et philosophes se partagent tant bien que mal le mystère de la création de l’univers.

Ils se rapprochent aujourd’hui afin de trouver ensemble une espérance de point de vue « utile » à l’évolution de l’humanité.

Loin de vouloir atteindre la sagesse, l’homme a besoin de s’approprier les choses, voire les sentiments. Il n’en est pas heureux pour autant et la crise financière actuelle lui fait pointer ses limites et ses incapacités. Il est cependant primordial que les représentants d’idéologies scientifiques et spirituelles aient une vision convergeant vers la beauté de l’intelligence, celle que l’on appelle l’amour et qui reste pour lui "son principe vital."

Comprendre, oui ! mais pas à n’importe quel prix. Nous détenons tous, au plus profond de nous-mêmes, une grande partie de la solution qui donnerait à l’homme l’espérance d’une vie « heureuse ».

Alors que les scientifiques tentent de prouver que la création de l’univers n’a aucune appartenance particulière, les penseurs, visionnaires spirituels et théologiens nous parlent d’un Dieu, Etre suprême enveloppé de générosité, de bonté et d’amour.

Parce que l’homme ne comprend que celui qui parle son langage, il se rapproche de son semblable par le biais de son appartenance spirituelle ou sociale.

Notre monde actuel est en perte de proximité et pour cause il souffre de ses carences et limites philosophiques, scientifiques et théologiques. Il engrange une multitude d’idéologies qui l’induisent souvent en erreur puisque la réponse à sa question :

Comment trouver le bonheur dans ce monde en crise du « tout », ne se trouve qu’au plus profond de lui-même.

Commentaires